Tagarchief: ruminants

Les Mycoplasmen

Un danger de plus en plus imminent pour le bétail? Les mycoplasmes sont des organismes très rudimentaires.  Ils n’ont même pas de membrane cellulaire. Et là repose  le danger: l’activité de nos antibiotiques se fait par les membranes cellulaires, d’où ces minuscules micro-organismes sont très  difficiles à traiter.

Les mycoplasmes se retrouvent surtout dans le milieu respiratoire. Mais  depuis plus de 30 ans, on les retouve aussi à l’origine de mammites, surtout aux USA. Nous sommes régulièrement confrontés à ces problèmes de mammites en Belgique. Et comme le traitement est difficile, la prévention est d’autant plus  importante.

Mycoplasma 3

Le mycoplasme est une bacterie spécifique des animaux, mais la transmission est aussi aérogène. En général, plusieurs quartiers sont atteints, avec  des symptômes variés: fièvre intense ou pas, parfois des  écoulements aqueux, parfois presque du lait normal. Mais souvent, on voit un écoulement jaune-brun qui colorie le lait, et on dirait qu’il y a des grains de sable dans ce dernier. Le plus frappant est de voir la production laitière diminuer fortement,  alors que le nombre de cellules, lui, ne change pas beaucoup!

Mycoplasma melk

Dans des lots infectés, on remarque des arthrites, aussi bien chez les vaches que chez les veaux.

Des articulations enflammées, gonflées et chaudes sont fort caractéristiques, et surtout difficiles à traiter.

Prévention:

Veiller à éviter que ce germe très contagieux et d’une forte affinité pour le pis, n’arrive pas dans votre exploitation: acheter dans des fermes exemptes de mycoplasme, contrôler régulièrement le tank à lait, et éliminer les animaux positifs.

Dans un cheptel où on trouve  des vaches positives, (peu de données scientifiques à ce sujet) une certaine immunité s’est installée, ce qui résulte en peu de changements anormaux dans la qualité du lait, pas de quantité élevée de cellules, mais malgré tout, une forte baisse de la productivité.

Mycoplasma melk 2

Surtout ne pas nourrir les veaux avec du lait contaminé. De cette façon,ils sont infectés, et restent un facteur contagieux, en tant que vecteur, pour le troupeau.

 

 

 

 

 

Préparation de la période post-quota

En tant que Dairy Vet Shops, nous surveillons le prix du lait Fonterra et conseillons à  nos exploitations d’avoir un coût de production dans ces environs là.

Medria, une exploitation née d’un spinn-off de  la faculté de Médecine Vétérinaire de Nantes-France a trouvé un système ingénieux et complet pour contrôler la santé et le comportement des animaux. C’est un instrument qui contrôle parfaitement tout le troupeau, et qui sonne l’alarme dès le moindre accroc. Ainsi, on peut intervenir avant une chute de la production.

Kit_VP

 

Avec une station centralisée, un seul coût, on peut attaquer  plusieurs points :

Le vêlage : dans les exploitations laitières, le suivi des vêlages avec le Vel Phone est d’une grande valeur. Ainsi, on sait exactement depuis combien de temps la perte des eaux  a commencée, et ainsi intervenir dès qu’il y a un problème. Un accouchement difficile se répercute sinon  sur la durée de la  lactation.

Naamloos

 

La température des animaux: On peut suivre la température de tous les animaux avec le San Phone.

samphone

 

La détection des chaleurs:  Les taux de fertilité d’une exploitation  sont en corrélation directe avec  ses coûts financiers. Grâce au Heat Phone, on est prévenu par sms lorsque la vache est en chaleur. On suit les intervalles des chaleurs sur graphiques, qui permettent au vétérinaire de l’exploitation d’avoir ainsi  une meilleure anamnèse  par animal.

bronst

 

Le monitoring de l’ingestion et de la rumination: Le Feed Phone indique si les animaux mangent et ruminent  suffisament. On est alarmé dès qu’il y a un animal qui dévie de la normale, et aussi dès que le troupeau présente un comportement anormal.  Ainsi, on sait intervenir rapidement et éviter que la production ne diminue trop !

herkauw 1

 

Grâce à Medria, on peut observer l’animal individuel,  ainsi que le troupeau entier afin d’optimaliser la production laitière et son coût.