Visite de formidables entreprises au Danemark

Geert Deconinck, dirige ensemble avec sa femme, une entreprise agricole mixte à Ploegsteert, dans le Hainaut, pas loin de la frontière française. Geert s’occupe des vaches laitières et des champs, sa femme dirige deux entreprises de porcs. Après quelques mauvaises expériences, Geerta acheté du bétail au Danemark via DVS. Il nous raconte comment ça s’est passé!

GeertDeKoninckGeert et son épouse ont deux fils et une fille qui, malgré leur jeune âge, travaillent d’arrache pied à la ferme, avec la forte conviction qu’il y a toujours un avenir en tant que fermier! Dans cette optique, Geert et sa femme investissent de telle façon que leurs enfants aient un avenir plus tard dans la ferme. Ainsi il y a quelques années, ils ont construit une étable supplémentaire pour le bétail laitier. De ce ce fait, il fallait acheter de nouvelles bêtes. « On a acheté des génisses en Allemagne, mais malheureusement, après trois ans, à cause de la paratuberculose, toutes les bêtes ont été éliminées. L’année dernière encore, on a encore dû vendre 5 vaches allemandes pleines et presqu’à terme, au prix de l’abattoir à cause du programme d’éradication par la ParaTBC qui règne dans notre ferme ». Inutile de vous raconter quelles énormes pertes finançières nous avons du encaisser, ainsi qu’une terrible chute de production.

Sélection surplace
Le vétérinaire contractuel Jan De Geest a mis Geert en contact avec Dairy Vet Shops. En compagnie de Jos Van Eecke, il est parti au Danemark en mai dernier, avec ses fils. Là, ils ont visité plusieurs exploitations, et parmi deux d’entr’elles, ils ont sélectionné des bêtes. « Jos nous a donné, à moi et à mes fils, une feuille de scores. Le soir, tous les scores ont été additionnés, et comparés avec les papiers du studbook et les productions des mères et grand-mères. Ensuite, on decida quelles bêtes nous amènerions à Ploegsteert. »

Hôtel pour vache ambulant
Entretemps, Geert et ses fils s’etaient fait une idée du niveau sanitaire du bétail au Danemark. Le Danemark est officiellement exempt de IBR, BVD ,Blue Tongue, Smallenberg, Brucellose, Leucose. La Tuberculose est comme partout ailleurs en Europe absente. Le statut de paratuberculose était un élément important pour Geert, vu son expérience avec l’Allemagne. Depuis 2005, il y a un plan d’éradication volontaire en cours .On a visité uniquement les exploitations de haut niveau sanitaire.
Neospora ne se rencontre plus au Danemark selon les autorités, mais il n’y a pas de statut officiel!
« C’est pour cette raison que Jos a fait des prises de sang de tous les animaux sélectionnés, ainsi que d’une dizaine de bêtes de reserve, au cas ou il y aurait des cas de neospora positifs. le sang a été analysé dans le labo de DGZ, et tous les animaux etaient négatifs. Une semaine plus tard, les animaux ont été embarqués et sont arrivés sains et sauf à Ploegsteert. « Ce camion était un vrai mobilhome pour vache » dit Geert amusé!

Haute production
Neuf mois après leur arrivée, toutes les bêtes sont toujours à Ploegsteert. Une n’est toujours pas pleine, mais elle n’a vêlé que trois mois passés. D’un point de vue de production, pour une moyenne de lactation, la production la plus basse est de 25 litres ,la plus haute de 36 litres. « Au début, les vaches étaient très peureuses, il faut apprendre à les manipuler. Il faut également consacrer beucoup de temps aux pattes » nous confie un éleveur de bétail satisfait .

ParaTBC
Malgré toutes les précautions prises, et l’achat de génisses dans des exploitations à haut niveau sanitaire, il y a tout de même eu une vache positive, 10 mois après son arrivée. Cette analyse a été effectuée chez Geert dans le cadre du programme d’éradication . Heureusement, Nv Vet Shops a une assurance qui rembourse les animaux positifs pour la para tuberrculose jusqu’à 18 mois après leur arrivée.